Les principaux types de fondations d’une maison

Les principaux types de fondations d’une maison

Les principaux types de fondations d’une maison

Même si elles ne sont pas réellement visibles, les fondations sont les piliers d’une maison. Elles sont comprises dans l’élément architectural d’un bâtiment. Les fondations ont pour rôles principaux de s’opposer aux tassements. Elles empêchent également les infiltrations des eaux. Ainsi, au moment de la construction, elles ne doivent pas être négligées. Il existe plusieurs types de fondations. Elles sont choisies en fonction de la nature du sol et du poids de la charge à supporter.

La fondation superficielle

Les fondations superficielles sont de faible profondeur. Elles sont particulièrement utilisées pour les constructions légères. Ces fondations superficielles sont constituées par des semelles disposant d’une plus grande largeur que l’élément à supporter. De cette manière, il n’y a aucun risque que le taux de compression du sol dépasse le taux de compression admissible. Ce type de fondation est souvent utilisé lorsque les couches de terrain capables de supporter l’ouvrage sont à une faible profondeur. La fondation superficielle est alors recommandée pour les sols ayant une bonne stabilité. Il s’agit surtout des sols qui ne nécessitent pas de renforts particuliers au niveau des fondations. Les fondations superficielles sont faciles à mettre en œuvre. Par contre, en termes de dimensions, elles sont limitées.

Les travaux de terrassement précèdent toujours la réalisation des fondations. Si chez vous, le besoin d’un coup de main se présente, vous pouvez consulter la page indiquée par https://www.travapac.be.

La fondation semi-profonde ou fondation en radier

Les fondations semi-profondes ont une profondeur de 3 à 5 mètres. Elles sont directement enterrées dans le sol. Elles doivent être ferraillées et réalisées en béton armé, c’est-à-dire en dalle. Les fondations semi-profondes sont particulièrement utilisées pour une construction sur des sols vaseux, sablonneux ou des sols très compressibles. Elles permettent de renvoyer les charges vers les couches profondes du sol, là où elles sont plus stables. Ce type de fondation est adapté aux bâtiments d’une hauteur moyenne comme les maisons à étages et avec sous-sol. Pour cette fondation, les pieux sont positionnés aux angles de la maison et à l’aplomb des refends. Ces derniers sont ensuite reliés par des longrines. Les fondations semi-profondes engendrent des travaux plus importants. Ce qui aurait plus d’impact sur le budget du maître d’ouvrage.

La fondation profonde

Les fondations profondes ou fondations en pieux sont utilisées lorsque le sol est très instable et que sa nature la rend sensible à la compression. Elles sont également utilisées lorsque la charge du bâtiment à construire est très lourde. De ce fait, il est nécessaire de creuser bien profond pour trouver le sol robuste, idéal pour la construction du bâtiment. Elles vont chercher le sol dur et stable au-delà de 5 mètres de profondeur. Ces fondations sont constituées de tubes en métal qui seront ensuite recouverts de béton armé.  La fondation profonde repose sur la reprise de charge par le sol en dessous de la base de la fondation. Des frottements latéraux se produisent entre ces deux éléments. Le coût de ce type de fondation est relativement élevé. Sa mise en œuvre nécessite aussi des matériaux spécifiques. C’est pourquoi il est rarement utilisé dans la construction de maisons clés sur porte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *